L’influence de la Musique

Pour écrire ce billet, le livre d’Henri Abran ayant pour titre : « L’influence de la Musique sur l’apprentissage, le comportement et la santé », a été ma principale source d’inspiration et m’a suscité davantage sur l’importance de la Musique. De ce fait, je lui témoigne tout mon respect et mes sincères félicitations.

Depuis la genèse de ce monde jusqu’à aujourd’hui la musique reste et demeure. Elle est indispensable à la vie. Elle est présente à tous les moments de la vie, dans toutes les sociétés et a toutes les époques. La musique est omniprésente, on l’utilise soit à la naissance, pendant la guerre, pendant les festivités, au moment des cultes religieux, pendant les funérailles pour citer que ceux-là. Elle est universelle. Selon Napoléon : La musique a, de tous les arts, l’influence la plus profonde sur l’âme.

La musique a plusieurs dimensions. Considérons les dimensions simples qui rentrent même dans la structure interne ou ses fondements comme : la hauteur, la durée, l’intensité et le timbre vocal et instrumental. Ensuite les dimensions complexes : organisation ou fonctionnements des éléments simples, c’est-à-dire les styles, les formes et l’ambiance générale qui se dégage de l’audition d’une musique donnée.

La musique touche toutes les dimensions de l’homme. Telle société agit d’une certaine façon à partir d’une forme ou d’un style de musique donnée. Nous écoutons pas la musique de la même Facon, nous n’interprétons pas les chansons de la même manière. Que l’on veille ou non, elle aura un effet sur nous. De ce fait, quels sont les effets de la musique ? Quels sont ses bienfaits ?

Les effets de la musique

Les effets physiologiques : Effets sur les cellules, les divers systèmes, sur le métabolisme et les rythmes fondamentaux. Selon un médecin et musicothérapeute, Altschuler, la musique agit sur la pression sanguine, la respiration, le pouls, le metabolisme et l’énergie musculaire. Echevin, relie le plaisir musical à la mélodie. Celle-ci engendre des sensations perceptives, la perception auditive, visuelle, olfactive, gustative et cénesthésique. Pour Echevin, l’un des effets les plus importants de la musique serait de faciliter de rétablir les rythmes fondamentaux, le rythme cardio-vasculaire, la digestion la tension la relaxation.

Les effets cérébraux

La musique peut équilibrer et renforcer le système nerveux. Selon Aivanhov : Une atmosphère créée par le chant, la musique, l’unité, l’harmonie permet de se transformer de travailler sur soi-même et surtout d’équilibrer le système nerveux qui se renforce de cette façon. On dit également que la musique est l’activité électrique du cerveau.

Les effets cognitifs

La musique a des effets directs ou indirects sur l’intellect et sur d’autres facultés. Pour Cayce : La musique aide à établir l’harmonie entre le physique, l’émotion, le mental et l’âme. Elle peut aussi transformer les tensions de l’anxiété en énergie créatrice. Et, selon Altschuler, elle stimule l’imagination et l’intelligence.

La musique contribue à un bon apprentissage, c’est comme un catalyseur ou un facilitateur. Elle est contagieuse. Elle agit sur le comportement de l’homme. Aristote disait : La musique a le pouvoir de former le caractère.Georges Duhamel, médecin, ecrivain musicologue disait également : Dis-moi qui tu ecoutes, je te dirai qui tu es.

Grâce à la musicothérapie, la musique a de grands effets sur la santé. De ce fait, elle a une influence sur les comportements des malades, sur leur guérison et même leur apprentissage. P. Echevin rapporte que Constantin, frère du Tsar, était colérique. Le piano seulement a le pouvoir de le calmer. Quand il résidait à Varsovie il demandait qu’on aille chercher le jeune Chopin et il lui écoutait pendant des heures. Tout comme le roi Saul faisait appel à David. Nombreux sont les témoignages au sein des hôpitaux, des centres psychiatriques… sur les bienfaits de la musique sur la santé. Nombreuses sont les maladies que la musique apporte de guérison.

La musique est plus haute que toute philosophie humaine. Elle est partout. Je termine ce billet avec les pensées du célèbre Aivanhov. Pour lui : les quatre voix (basse, tenor, alto et soprano) représentent les quatre cordes du violon. Ce dernier serait aussi un symbole de l’homme. La corde de sol représenterait le cœur, celle de ré l’intellect, celle de la représenterait l’âme et le mi l’esprit. Les quatre nous rappelleraient que les quatre principes du cœur, de l’intellect, de l’âme et de l’esprit doivent vibrer en harmonie dans l’être humain. Comme le violoniste doit accorder son violon avant de jouer, l’être humain doit accorder son être entier pour faire un véritable travail intérieur. D’après ces affirmations, la voix du ténor et la corde du ré seraient liées à l’intellect, donc à une certaine forme d’apprentissage.

 

Zacharie SAINT VICTOR

 

Tags:

Please reload

Featured Posts

L’influence de la Musique

May 2, 2014

1/1
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2019 METRONOMIE